La pensée malaurienne à l’honneur dans la revue « La Causa dei popoli »

La très prestigieuse revue La causa dei popoli, traitant des problèmes des minorités et des nations sans état, consacre une page entière à la « pensée malaurienne ». S’appuyant sur le livre de Giulia Bobliolo Bruna Equilibri artici. L’umanesimo ecologico di Jean Malaurie  (CISU, Roma 2016, pp. 304) et l’oeuvre du Professeur Jean Malaurie, Terra Madre. In omaggio all’immaginario della Nazione Inuit (EDUCatt, Milano 2017, pp. 49) et Oser, résister (CNRS Editions, Paris 2018, pp. 200),  Giovanna Marconi, l’auteure de l’article expose l’urgence d’écouter et d’apprendre des peuples premiers dans la crise écologique et sociétale qui est la notre.

[EXTRAIT] « Un des héritages  les plus précieux pour ceux qui  s’intéressent à la cause indigène est celui de Jean Malaurie le plus grand Esquimologue vivant qui a réussi une synthèse idéale entre l’engagement scientifique et la défense des peuples autochtones [..] Dans les dernières années  fort heureusement ont été publié [en Italie …] deux ouvrages qui mettent en lumière l’oeuvre et la pensée de l’Esquimologue. Les deux grâce à l’engagement de Giulia Bogliolo Bruna, une éminente américaniste, qui a longtemps collaboré avec lui, partageant l’esprit de ses recherches… Equilibri artici. L’umanesimo ecologico di Jean Malaurie est la traduction italienne de Jean Malaurie une énergie créatrice […]  grâce à cet ouvrage le lecteur possède finalement une boussole lui permettant d’apprécier la variété et la complexité de l’approche malaurienne. Celles-ci apparaissent avec une grande évidence dans Terra Madre. In omaggio all’immaginario della nazione inuit un manifeste écologiste préfacé et traduit par la chercheuse ligure. […]  Aujourd’hui Jean Malaurie a 95 ans mais il possède encore l’élan vital qui a marqué sa vie. En est la preuve son dernier ouvrage Oser, résister dans lequel l’Esquimologue expose très clairement ses propres idées en se référant aux nombreux contextes environnementaux et humains dans lesquels il a développé sa multiforme activité. […] Poétique, mais jamais abstrait, politique dans le sens plus noble du terme, le message atteint des sommets humains très élevés. C’est là qui repose la vraie force du Savant, qui avec sa charge empathique se positionne à des années lumières de la froideur aseptisée  qui beaucoup pourraient craindre.

Les cris d’alarme contre le matérialisme occidental ne sont sans doute pas nouveaux surtout dans les dernières années mais celui du Savant français, qui est mû par un véritable esprit libertaire et par une riche expérience scientifique, s’écarte clairement de ceux qui cultivent la tartufferie  de la diversité pour elle-même.

Giovanna Marconi

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *