« Arctica – Oeuvres II : Tchoukotka 1990 – De Lénine à la Pérestroïka » vient de paraitre !

Ce volume, second de la série Arctica consacrée aux travaux de recherche de Jean Malaurie, se propose de réfléchir sur l’histoire et les conséquences de la mise en oeuvre d’une politique d’autonomie des peuples autochtones en Sibérie du Nord, depuis Lénine et Staline jusqu’à la Pérestroïka de Mikhaïl Gorbatchev.

Arctica – Oeuvres II Tchoukotka 1990 – De Lénine à la Pérestroïka (CNRS Editions. mars 2019)

Ce volume, second de la série Arctica consacrée aux travaux de recherche de Jean Malaurie, se propose de réfléchir sur l’histoire et les conséquences de la mise en oeuvre d’une politique d’autonomie des peuples autochtones en Sibérie du Nord, depuis Lénine et Staline jusqu’à la Pérestroïka de Mikhaïl Gorbatchev.

Il s’appuie sur les travaux de la mission historique Tchoukotka 1990 conduite sous la direction scientifique de Jean Malaurie, première expédition franco-soviétique entreprise dans ce berceau de la civilisation esquimaude.

Est ainsi dressé un état objectif de la situation en Tchoukotka en 1990, à la veille de la dissolution de l’Union soviétique, grâce à sept rapports d’expédition inédits – conditions sanitaires, diagnostic économique, bilan éducatif et psychologique (45 tests de Rorschach, Machover et Düss), politique culturelle et artistique – enrichis de compléments de recherche et d’articles thématiques : histoire, archéologie, mythologie. Le chamanisme fait l’objet d’une attention particulière avec l’exploration du site majeur de l’Allée des baleines, véritable Stonehenge sibérien du XIVe siècle.

Carte de l’entrée de Norton et du détroit de Béring, par M. Bonne, ingénieur hydrographe de la Marine, fin XVIII siècle.

L’Académie polaire d’État à Saint-Pétersbourg, unique institution visant à favoriser l’émergence d’élites boréales, est la conclusion de cette expédition. Appuyé par les présidents Boris Eltsine et Jacques Chirac, Jean Malaurie l’a fondée et en est le président d’honneur à vie. La dernière partie de cet ouvrage en retrace l’évolution, de sa genèse à nos jours, avec une nouvelle étape en cours : la création à Saint-Pétersbourg du Centre arctique franco-russe Arthur Tchilingarov – Jean Malaurie.

Leningrad, 4 août 1990. Départ de l’expédition franco-soviétique Tchoukotka 1990 avec ses quinze membres (scientifiques et techniciens) et l’équipage de l’avion spécialement affrété. Jean Malaurie est au deuxième rang, troisième personnes à partir de la gauche sur la photographie. Copyright Henri Bancaud

La Sibérie du Nord, depuis la fin de la Pérestroïka, vit une crise profonde. La culture autochtone en Tchoukotka est menacée de disparition : dislocation des structures sociales, perte de la langue, alcoolisme, violence. À ce titre, cet ouvrage collectif, qui rassemble trente-huit auteurs français, russes, belges et américains à travers cinquante-neuf articles (inédits et rééditions), constitue un chapitre essentiel pour comprendre ce qu’était l’Union soviétique, sa volonté et sa politique d’autonomie autochtone.

La défense des intérêts sacrés des peuples racine est un enjeu contemporain pour le peuple russe, comme pour l’ensemble de l’humanité.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *